Monthly Archive: mars 2016

Toutes mes amitiés à nos amis belges.
Toutes mes amitiés à nos amis belges.

Message de soutien et d’amitié à nos amis belges, aujourd’hui victimes de terribles attentats…

Ce matin, je me suis réveillé dans cette ambiance d’effroi. De fin du monde. Le terrorisme a encore frapper. Lâchement, car c’est toujours le peuple qui trinque de décisions politiques extérieurs sur lequel il n’a aucun contrôle. Cela me met dans une terrible colère, mais j’ai également un tel sentiment d’impuissance…

Partout dans le monde, que ce soit à Paris, à Bruxelles, à Istanbul, à Bamako, à Tunis, en Lybie, en Syrie et j’en passe, ce sont des innocents qui, sans aucun moyen de se défendre, se font abattre froidement. Malgré les espoirs concernant un cessez le feu en Syrie, les attaques terroristes, elle, ne s’arrête pas.

Alors certes, je suis plus touché par les attentats proches de ma patrie, la France et l’Europe, mais je pense que c’est humain : ça ne m’empêche pas de condamner le terrorisme dans son ensemble. Alors oui, aujourd’hui, je me sens belge. D’autant plus que Bruxelles est notre capitale européenne.

Attaquer des métros, des aéroports, c’est attaquer notre liberté contemporaine. Nous faire peur de nous déplacer, d’échanger entre peuples. Je sais que c’est facile de dire cela de ma petite île. Mais on peut s’empêcher de vivre à cause d’eux. La vigilance est de mise, certes, mais cela n’est pas suffisant, comme on a pu le constater aujourd’hui. Aucune grande ville ne semble sûre, d’autant plus qu’ISIS semble particulièrement nous viser nous, peuple européen… Et je serais même tenté de dire peuples francophones. Alors certes, à l’heure où j’écris ces lignes, ces attentats ne sont pas revendiqués, mais je n’ai aucun doute sur l’origine de ces attentats, surtout 4 jours après l’arrestation du terroriste survivant des attaques de Paris qui ne mérite pas que j’écrive son nom ici, d’autant plus qu’ils portent les signes de Daech, avec des attaques coordonnées sur un mode opératoire similaire aux attaques de Paris, et ressemble fortement à un message montrant que malgré les efforts pour les arrêter, ils peuvent toujours frapper et semer la mort…

Que faire face à cela ? Comment agir ? Je ne saurais vous dire, je crains que les services secrets ou les contre-attaques en Syrie ne soit vain. Revoir notre politique étrangère ? Mais il semble trop tard pour cela… Voter ? Pour quel parti ? Après tout, avons nous, en France, voté Sarkozy pour son intervention en Lybie ? Non. Et cela me semble bien difficile de cerner les intentions géopolitiques réelles des candidats…

Toutes mes condoléances aux victimes des attentats, où qu’ils se soient produits, et beaucoup de courage à nos amis belges, et plus particulièrement bruxellois, qui vivent aujourd’hui des heures bien sombres…

La Sony Smartwatch 3 et Android Wear disposent d'argument de choc pour séduire les gamers...
La Sony Smartwatch 3 et Android Wear disposent d'argument de choc pour séduire les gamers...

Test : La Sony Smartwatch 3 SWR50, la montre connectée idéale pour les gamers ?

Comme vous le savez, je suis passé à l’Asus Fonepad. Un bon téléphone, limité en RAM – 1go pour Android, c’est limite, j’ai du supprimer Facebook et Facebook Messenger, consommant à eux seul 150mo de mémoire, pour y mettre Facebook Lite – mais un peu gros, il faut l’avouer. Le sortir pour lire un SMS est juste pénible… Jusque là, j’utilisais ma montre connectée, une MyChronoz ZeCircle, qui sert plutôt de traqueur d’activité que de montre connectée, même si elle pouvait notifier les appels entrants (avec le nom de l’appelant), la réception d’un SMS (malheureusement sans aucune information), où bien encore celui d’un email, que j’ai vite désactivé vu le volume d’emails que je reçois… Du coup, dès qu’une notification apparaissait, il me fallait sortir le téléphone pour savoir ce dont il s’agissait : Loin d’être pratique…

Et c’est là que j’ai découvert la Pebble Time

La Pebble Time, c’est une montre connectée à la philosophie Open Source, vraiment intéressante et qui a baissé de 249€ à 169€. Je me suis donc décidé à remplacé mon traqueur d’activité (qui fait office de montre connectée) par une montre connectée, qui puisse faire traqueur d’activité… Ce que fait la Pebble Time grâce à l’application MisFit ! Et surtout… Ce cadran m’a carrément fait craquer :

La Watch face Mario sur la Pebble est juste sublime...

La Watch face Mario sur la Pebble est juste sublime…

En plus, il saute à chaque heure ! Bref, je suis alors parti chercher sur mon île, la Martinique, une de ces montres Pebble, quelle ne fut ma déception de ne trouver que des Pebble Steel à 320€… Hors budget pour moi. En rentrant chez moi, tout en entrant dans chaque boutiques vendant des montres, je suis tombé totalement par hasard sur une Sony Smartwatch 3, que je ne connaissais pas du tout, à 90€ (d’occasion mais comme neuve) pour un prix neuf annoncé de 229€, bien qu’on puisse la trouver à 160€ sur Amazon par exemple. Après une petite hésitation, une brève recherche sur Google, je me suis dit : Pourquoi pas !

Et c’est ainsi que commence mon aventure Sony Smartwatch 3

Ce qui me plaisait sur ma ZeCircle, c’était l’autonomie : 5 jours annoncée, en pratique, je tenais 3 jours avec. La Pebble Time annonce 7 jours d’autonomie. Avec un écran toujours allumé, ce qui est fabuleux. Je ne connaissais pas la SmartWatch de Sony, et j’ai découvert qu’elle possédait un écran LCD transflectif, ce qui lui permet d’être elle aussi toujours allumée, pour une autonomie de 2 jours – Intéressant pour une Android Wear !

Ce qui est génial avec cet écran, c’est qu’il dispose d’un mode Ambiant lorsque vous ne la regardez pas. L’heure y est affiché à l’image des cristaux liquide d’une montre LCD classique, en noir et blanc. Et comme vous pouvez le voir, c’est hyper lisible en plein soleil, c’est un bonheur quand on habite sous les tropiques !

La lisibilité est juste parfaite en plein soleil !

La lisibilité est juste parfaite en plein soleil !

Lorsque vous penchez la montre vers votre visage, celle-ci s’illumine, tout en restant très lisible. Alors certes, les blancs sont un peu jaunâtre, mais bon, c’est la première fois que j’ai un écran aussi lisible en plein soleil… Un très bon point pour moi donc. Et contrairement à l’écran OLED de ma ZeCircle, inutile de toucher l’écran pour lire l’heure. Notez que j’ai désactivé l’écran « Always On » sans avoir un impact significatif sur la batterie… Qui tient toujours plus ou moins 2 jours.

Même avec l'écran lui même allumé, les couleurs ressortent plutôt bien !

Même avec l’écran lui même allumé, les couleurs ressortent plutôt bien !

Le bracelet est vraiment doux et agréable, bien qu’il accroche pas mal la poussière… J’apprécie son système de fermeture, fiable, pratique, et solide : On a juste à le refermer comme un bracelet ! Notez au passage que je ne prends que des montres étanches. C’est le cas de celle-ci, qui répond à la norme IP68, et donc étanche jusqu’à 1,5 m de profondeur pendant 30 minutes. En tous cas, je prends ma douche avec et aucun soucis, tout comme ma ZeCircle d’ailleurs, qui elle, était à la norme IP67 (1m de profondeur, 30 minutes aussi) !

Le bracelet est agréable et de qualité ! Normal, c'est du Sony...

Le bracelet est agréable et de qualité ! Normal, c’est du Sony…

Et côté Smartphone ?

Côté Smartphone, j’ai vraiment du mieux au niveau de la batterie. Il faut dire que je n’y touche quasiment plus, l’écran ne s’allume plus à la moins notification, et je soupçonne que la connexion Bluetooth 4.0 est moins énergivore que d’allumer son écran… Résultat, le téléphone lui aussi dépasse allègrement les 2 jours d’autonomie, frisant même les 3 jours, un régal ! En revanche, notez que la connexion d’un casque Bluetooth (mon Audiomax), lui, fait fondre la batterie à 24 petites heures… Mais bon, on ne peut pas tout avoir !

Une petite Watch Face de Fallout 4 mignonne comme tout !

Une petite Watch Face de Fallout 4 mignonne comme tout !

Et elle sert à quoi cette montre ?

Personnellement, j’adore les montres. J’en ai pas mal, surtout de marque Swatch. Mais celle-ci permet surtout de personnaliser le cadran avec des thèmes liés aux jeux vidéo, et vu mon amour pour ceux-ci je suis littéralement conquis ! C’est comme si j’avais des dizaines et des dizaines de montre en une seule ! Pouvoir changer en deux seconde de Watch Face comme de chemises, c’est vraiment un régal pour les mecs comme moi qui change d’humeur toutes les 5 minutes…

Le cadran Plants vs Zombies, officiel et gratuit, est vraiment Sympa. Merci EA !

Le cadran Plants vs Zombies, officiel et gratuit, est vraiment Sympa. Merci EA !

De plus, on peut également jouer sur sa montre. Bon, ok, ça ne sert pas à grand chose, si ce n’est, par exemple, de patienter un peu avec un mini shoot’em’up en faisant la queue à la caisse, sans avoir à sortir son smartphone… Oui, c’est un truc de feignasse.

N'empêche, Papercraft est un putain de bon Shoot'em'up, avec des mécaniques assez complexes ;) !

N’empêche, Papercraft est un putain de bon Shoot’em’up, avec des mécaniques assez complexes 😉 !

Mais la grosse utilitée, c’est vraiment de se « libérer » des notifications. Inconsciemment, je regarde systématiquement mon téléphone lorsque j’ai une notification, ou que je le sens vibrer. Souvent pour des raisons inutiles. Avec la montre, je vois immédiatement l’ensemble des notifications : Une petite vibration sur le poignet et je vois immédiatement la notification et son contenu, que je peux choisir de supprimer, de consulter immédiatement sur le téléphone en cliquant dessus, ou d’ignorer tout simplement. Evidemment, la taille de mon téléphone (7 pouces) y est pour beaucoup ! Notez au passage que la montre dispose d’une puce GPS et surtout d’une puce Wifi. cela veut dire que vous pouvez être relativement éloigné de votre smartphone tout en y restant connecté, à condition d’être sur le même réseau wifi que celui-ci 😉 !

MAJ du 22 mars 2016 : Petit détail intéressant : Vous pouvez utiliser votre montre en Wifi avec votre Smartphone, celui-ci doit simplement être connecté par Internet ! Cela fonctionne même avec la 3G : testé et approuvé ! Pratique quand on a oublié son téléphone à la maison (par contre impossible de répondre aux appels…) ^^ !

En plus des notifications, vous pouvez également accéder à tout un tas de statistiques sur Google Fit !

En plus des notifications, vous pouvez également accéder à tout un tas de statistiques sur Google Fit !

La reconnaissance vocale est également excellente, ce n’est pas une surprise, puisqu’elle reprend tout simplement l’API « Ok Google », permettant de répondre à vos emails, aux SMS ou de prendre des notes (courtes) de façon aisée. Personnellement, mon élocution ne pose aucun soucis à la reconnaissance vocale, c’est un bonheur à utiliser !

La montre dispose d'un micro, qui permet également de prendre des notes.

La montre dispose d’un micro, qui permet également de prendre des notes.

Enfin, une utilisation commune est tout simplement de piloter visuellement sa musique, sans sortir son énorme smartphone de son sac. Certes, avec le casque, je pouvais changer de chanson, mais ici, cela se fait avec plus de finesse, car je peux sélectionner ce que je veux, comme sur mon smartphone ! Notez que la montre est autonome (GPS intégré d’ailleurs) et peut se connecter directement à votre casque bluetooth pour y diffuser quelques musiques synchronisées au préalable.

Notez également que la montre est bien entendu compatible Android, en faisant d’elle une véritable « iWatch » bon marché pour smartphones AndroidElle est également compatible depuis septembre 2015 avec les iPhone 5, 5c, 5s, 6 et 6 Plus 😉 ! Attention en revanche, le côté applicatif y prend un sacré coup, vu que les applications de la montre sont sur le Google Play Store et s’installent sur votre Smartphone, et non directement sur la montre. Du côté des Windows Phone en revanche attention : Aucune compatibilité prévue ! Vous ne pourrez même pas démarrer la montre pour y afficher l’heure… Vous voilà prévenu ! Parfois je suis quand même bien heureux d’avoir quitté l’univers Windows Phone, malgré ses grands qualités…

Android Wear iOS

Android Wear iOS

Terminons avec les caractéristiques techniques de la montre, que je trouve carrément dingues par rapport à la taille de celle-ci ! Du quadri coeur à 1.2Ghz, 4go d’espace disque et 512mo de RAM, Android Wear n’a pas l’air d’être le plus léger des systèmes d’exploitation… Les caractéristiques ressemblent aux anciens téléphone Android d’il y a quelques années !

 

  • Processeur quadri-coeur ARM A7, 1,2 Ghz
  • 512 Mo de RAM, carte eMMC 4 Go
  • batterie 420 mA (jusqu’à 2 jours d’utilisation normale)
  • Protection contre l’intrusion d’eau : Indice de protection IP 68
  • Capteurs de lumière ambiante
  • Accéléromètre
  • Boussole
  • Gyroscope
  • GPS
  • Bluetooth® 4.0
  • NFC
  • Micro USB
  • Wi-Fi
  • Saisie vocale, tactile et gestuelle
  • Micro
  • Touche physique marche/arrêt/activation
  • Bracelet interchangeable
    • Noir
    • Jaune
    • Acier inoxydable
    • Brun aspect cuir
    • Noir aspect cuir

     

Verdict

Je lui ai laissé sa chance, et je ne suis pas déçu ! l’autonomie de 2 jours aurait pu être meilleure, je pense à la semaine de la Pebble Time notamment, mais contrairement à mon ancien traqueur d’activité, je ne dors pas avec la nuit (elle est assez grosse il faut dire), donc la recharger est simplement une habitude à prendre. Ce que je perd en statistiques (qualité de sommeil notamment), je le gagne en confort d’utilisation des notifications. Alors, c’est vrai, j’aimais le côté Low Cost et « Always On » pendant une semaine de la Pebble Time, mais ici je gagne un écran de meilleur qualité et surtout tactile.  Sans perdre l’étanchéité… Le meilleur des deux mondes ! Au final, c’est un nouvel objet geek, avec mon casque bluetooth, dont je ne me sépare jamais 😉 !
Classe A

Un excellent produit, vous devez au moins l’essayer !

Points positifs

Points négatifs

L’écran réflectif, très lisible en plein soleil ! On aurait vraiment aimé le double d’autonomie…
L’écran toujours allumé, permettant à cette montre de remplir son premier rôle Le tarif, un peu élevé de base (229€)
Les cadrans  (et bracelet)s personnalisables et de qualité Le bracelet accroche pas mal la poussière…
La recharge par câble Micro USB, pratique
La connexion Wifi, évitant les déconnexions intempestives
L'Asus Fonepad 7 remplacera-t'il mon Microsoft Lumia 640 ?
L'Asus Fonepad 7 remplacera-t'il mon Microsoft Lumia 640 ?

Test : L’Asus Fonepad FE375CXG remplacera-t’il mon Microsoft Lumia 640 ?

Ah… La joie des Windows Phone. D’un côté, de sont de très bonne machines, avec une ergonomie et un OS sans faille. Fiables, rapides, c’est toujours un plaisir de retrouver Cortana ,et le graphiste que je suis apprécie énormément l’UI (User Interface) du système, avec son style « Métro » simplifié à l’extrême… Mais d’un autre côté, ne pas pouvoir disposer des applications Playstation App, Périscope, Snapchat (bon ok, je n’utilise aucune de ces deux applications), ou bien encore les applications compagnons de mes jeux préférés, c’est vraiment contraignant sur le long terme…

L'ASUS Fonepad fe375cxg

L’ASUS Fonepad fe375cxg

La solution ? Elle s’est présentée à moi d’elle même : Un ASUS Fonepad 7 sauvage est apparu, au prix de 145€ ! Bon, n’en ayant pas réellement besoin, je me suis dit que c’était encore un caprice de ma part… Mais est-ce un mal ? Ni une, ni deux, je fonce acheter cette « Phablette », que je vais appeler téléphone tout simplement vu que certains font 6″ « oklm » de nos jours… Même un iPhone 6s Plus fait 5,5″ de nos jours ! Et pourtant Apple était contre les grand écran, se contentant « d’agrandir par le haut » son iPhone 5 arguant qu’il était difficile sinon d’utiliser le téléphone à une main… Argument tombant bien sûr en désuétude deux ans après. Et me voilà donc dans l’aventure du téléphone 7″ qui rentre *presque* pas dans la poche…

Un « Phone ». Un « iPad ». Une réforme de l’orthographe et un ASUS « FonePad »…

Tout d’abord, faisons un tour de présentation de la bête : l’ASUS Fonepad est donc un tablette disposant de capacité téléphonique. Les applications la reconnaissent d’ailleurs comme tel, vous permettant de ne pas avoir des « applications smartphone agrandies au format tablette » mais bel et bien des applications au format tablette, souvent d’ailleurs plus complètes que leurs analogues « téléphone », espace à l’écran oblige (même si tout est relatif, on y reviendra plus tard). Les capacités de celle-ci sont ceux qui m’a interpellé :

  • Modèle lancé en septembre 2014 (oui, nous sommes en mars 2016)
  • 19cm x 11cm x 1cm
  • Processeur Intel Atom Z3530 (Quad-Core 1.33 GHz – 64bits x86-64 – Cache 2 Mo) épaulé d’un GPU PowerVR G6430 (celui de l’iPhone 5S)
  • Dalle IPS Oleophobic capacitive de 7 pouces avec résolution de 1280 x 800 pixels (221 ppi, occupe 67% de la surface avant de l’appareil)
  • offrant un meilleur rendu de couleurs et des angles de vision larges
  • Mémoire de 1 Go (DDR3) et stockage eMMC de 8 Go
  • Compatible 3G (double slot pour cartes micro SIM)
  • Communication sans fil Wi-Fi N et Bluetooth 4.0
  • 1 port audio 2-en-1 (casque/micro)
  • 1 slot pour carte mémoire Micro SD (jusqu’à 64 Go)
  • Webcam frontale de 0.3 Mégapixels + webcam arrière de 2 Mégapixels
  • Deux haut-parleurs frontaux intégrés avec technologie SonicMaster
  • GPS, Capteur de proximité, accéléromètre et boussole
  • Batterie Li-Polymère 1 cellule 3950 mAh
  • Autonomie annoncée de 316h en veille, 11h30 minimum en multimedia/2G, 21h en 3G.
  • Système d’exploitation Android 4.4 (KitKat), mise à jour possible en Lollipop 5.0.1 SANS AUCUNE BIDOUILLE (via paramètre -> Mettre à jour)

Voilà pour le pédigré de la bête ! Personnellement, voir le logo Intel sur la boîte et un Atom sur le marché mobile, ça a directement attiré mon attention, d’autant plus que j’ai une DELL Venue Pro 8 à la maison, utilisée notamment  la Gamescom, et elle fait des merveilles sous Windows 10 ! Cependant, le feeling est ici bien différent, car autant cette Venue Pro 8 est un véritable PC, avec tout ce que ça engendre (applications non optimisées tactile), autant cette tablette/téléphone, elle, est sous Android, parfaitement adapté à cela ! On se retrouve donc avec un hardware pas très commun, mais théoriquement très véloce, et vu la taille de l’engin, une batterie énorme !

Et au déballage, ça à l'air un peu énorme quand même...

Et au déballage, ça à l’air un peu énorme quand même…

Esthétiquement parlant, je trouve cette tablette sobre, très semblable aux tablettes de Samsung. L’appareil est d’ailleurs cerclé d’un contour gris qui me semble être un plastique d’excellente qualité (et non une imitation chrome qui se barre après 3 mois d’utilisation), ce qui lui donne un petit côté classe… Et puis c’est ASUS ! La même marque que mon ordinateur portable, que j’adore !

L'Asus ROG et l'Asus Fonepad se rencontrent... Un moment émouvant.

L’Asus ROG et l’Asus Fonepad se rencontrent… Un moment émouvant.

Ouais mais moi, j’veux pas téléphoner avec un pavé à la gueule !

La vraie question est de savoir : A qui s’adresse ce genre de produit ? Et bien à moi ! Je m’explique : J’utilise mon téléphone dans 99% des cas pour répondre à mes mails, gérer mes sites internet ou envoyer des Whatsapp. Ce sont des activités qui utilisent d’ailleurs pas mal de batterie sur un téléphone classique, car l’écran reste constamment allumé… J’appelle très rarement, la plupart de mes communications étant par mail ou éventuellement SMS. Enfin, j’utilise de plus en plus les réseaux sociaux pour vous répondre, car vous êtes de plus en plus nombreux dessus… Cependant, j’habite une jolie île ensoleillée, je n’aime pas toujours rester à la maison pour faire tout cela. Je pense que vous l’avez compris : L’Asus Fonepad est une véritable petit bureau mobile.

Quand tu cliques sur partager et que tu vois cette liste pour la première fois, t'as envie de pleurer !

Quand tu cliques sur partager et que tu vois cette liste pour la première fois, t’as envie de pleurer !

Alors certes, on peut toujours recevoir un appel et y répondre directement depuis l’appareil. C’est pas aussi ridicule que ça en à l’air, surtout si c’est ponctuel. Excellent point, deux haut parleurs ayant été placé en façade, c’est l’un des meilleurs téléphone que j’ai connu en mode main libre ! Le son est clair et audible, même dans un environnement bruyant. Mais, personnellement, j‘ai souvent avec moi  mon casque bluetooth Audiomax (pas très cher en plus et d’excellente qualité) et ma montre connectée (une ZeCircle), donc je réponds tout simplement avec mon casque bluetooth 😉 !

Au pire, voici la différence de taille entre les deux. Sachant que le 640 est déjà un gros téléphone...

Au pire, voici la différence de taille entre les deux. Sachant que le 640 est déjà un gros téléphone 5″…

Sinon, puisque vous insistez, oui, le Fonepad peut être utilisé comme un gros téléphone (à l’image d’un iPhone 6S Plus) et je ne pense pas que cela soit *si* choquant que cela pour votre environnement immédiat. Si vous outrepasser les railleries auquel vous serez confronté, vous vous rendrez compte qu’ASUS ayant eu la très bonne idée d’affiner les bordures de l’écran sur les bords droit et gauche. dommage qu’il en soit pas ainsi sur les bord haut et bas de l’appareil… Notez au passage que l’on peut saisir l’appareil d’une main (mais il parait que j’ai de grandes mains), et que les boutons sont située sur le bord arrière de l’appareil, facilitant la saisie de ceux-ci ! Niveau poids, l’appareil reste léger avec seulement 299 grammes.

l'Asus Fonepad 7 tient dans la main mine de rien !

l’Asus Fonepad 7 tient dans la main mine de rien !

Notez au passage que le téléphone est double SIM, vous évitant de devoir en trimbaler un autre. Heureusement vu la taille du monstre ! La gestion des deux SIM est très simple, c’est vraiment facile de s’y retrouver et à configurer. On peut même basculer les appels d’une ligne à une autre, si l’une des deux ligne venait à ne pas capter le réseau. Bref, tout comme mon Lumia 640, c’est du tout bon à ce niveau !

Les options de la gestion de la double SIM

Les options de la gestion de la double SIM

C’est pas l’OS qui fait les APPS, c’est les APPS qui font l’OS !

J’ai déballé l’appareil sous Android 4.3 et effectué donc mes premiers pas sous Android Kitkat. Une version très sympathique et suffisante d’Android, mais j’ai acheté ce Fonepad car ASUS effectue un suivi pas trop mauvais sur l’engin, que l’on peut donc mettre à jour en Android 5.0.1, ce qui n’est pas trop mal, même si les versions 5.1 et désormais 6.0 sont déjà disponibles… Si l’interface est très sympathique, c’est un peu compliqué de s’y retrouver la première fois lorsque l’on vient de Windows 10 mobile. Sur Windows 10 mobile (et Windows Phone), du fait du manque d’application, on a tendance à utiliser très souvent les bases du téléphone, c’est à dire le navigateur web Microsoft Edge, l’application mail par défaut, l’application calendrier, l’application photo, facebook et c’est à peu près tout… Les applications ont des représentation visuels de l’informations. L’application mail montre les derniers mails sur la page d’accueil, les derniers rendez vous sont également présenté par l’application calendrier, bref, au lieu d’être iconographée, c’est le contenu de l’application qui permet de l’identifier. Et surtout, toutes les applications ont la même présentation, donnant un aspect très fini « et maîtrisé » à l’OS, bien que limité. Fort heureusement, tout cela fonctionne très bien…

On dira ce qu'on veut, mais ne plus stresser de la disponibilité d'une application est un luxe.

On dira ce qu’on veut, mais ne plus stresser de la disponibilité d’une application est un luxe.

Chez Android, c’est tout l’inverse. On peut faire ce qu’on veut. Paradoxalement, c’est comme avoir un PC sur soit, un peu à l’image de ce que devrait être philosophiquement un Windows Mobile 10 ! On peut afficher ce que l’on veut sur l’écran d’accueil, chaque application à d’ailleurs son propre design, ça propre façon de fonctionner ! S’il est vrai que ça donne une ambiance assez… Carnavalesque, je dirais, il faut avouer que les possibilités sont infinies. Pour un gamer, quoi de plus jovial que de retrouver ses applications Playstation App (et Messenger), Xbox Smartglass, Steam et Twitch sur son mobile, avec un écran aussi énorme… Mis à part Smartglass (même pas en superior version, vu que la version Android est identique), aucune de ces applications n’est disponible sur Windows Phone. Pire encore, Microsoft se plante lui même le couteau dans le dos, car mon application Windows Phone préférée, Outlook Mobile, est disponible sur Android ! Je me suis d’ailleurs empressé pour l’installer aux côté de Gmail… Le meilleurs des deux mondes.

En tant que gamer, Androïd est un véritable bonheur !

En tant que gamer, Androïd est un véritable bonheur !

Je redécouvre également les services Google Maps, l’application Youtube, mais aussi des applications comme le messenger de facebook, bien plus agréable à utiliser sur Android avec ses bulles qui occupe tout l’interface (et aussi bien plus intrusif au passage). Je découvre également que je n’ai rien manque avec Périscope de Twitter, ni avec Snapchat, qu’au final je n’ose même pas installer. On peut également parler du cas de Sphero BB-8, dont l’application n’est disponible que sur Windows 10 dans sa version Star Wars.

Pour sphero BB-8, les possibilités sont décuplées !

Pour sphero BB-8, les possibilités sont décuplées !

Ici, on peut utiliser l’application Lightning Lab qui permet de paramétrer les moindres détails de BB-8 et lui faire faire des choses insoupçonnées ! Les possbilités et l’intérêt de celui-ci s’en retrouve décuplée !

On peut même carrément le programmer !

On peut même carrément le programmer !

En revanche, je trouve toujours le clavier tactile de Windows Phone supérieur à celui d’Android (ou de iOS), sans que je ne puisse l’expliquer. Je pense que sa simplicité me plait. Cela dit, je vais tenter de trouver un clavier sur le marché Android : C’est aussi ça la magie de l’OS de Google : c’est qu’il est 100% personnalisable ! Par contre, une fonctionnalité me manque énormément, surtout sur un écran de cette taille, est le double tap de l’écran pour réveiller l’appareil… C’est super pratique sur les téléphone qui n’ont pas de bouton en façade, ce qui est le cas de ce Fonepad 7 (et du Lumia). Devoir le réveiller en appuyant sur le bouton du côté, je trouve ça contraignant. Enfin, terminons avec une remarque sur l’espace disponible. En mettant à jour votre téléphone en Lollipop, celui-ci utilisera 4,1go (!) d’espace sur les 8go disponible. Autant dire qu’il ne reste plus grand chose pour installer vos applications, une fois les mises à jour faites (car oui, les mises à jour des applications internes au smartphone se dupliquent sur votre partition utilisateur !). Du coup, une fois tout mis à jour, il vous reste un peu moins de 2,5Go d’espace disque… Et quand je vois qu’une application Android fait en moyenne 100mo, je comprends bien qu’il me faudra utiliser cet espace avec parcimonie ! D’autant plus que contrairement à Windows 10 mobile, on ne peut pas installer n’importe quelle application sur la carte SD, et de toutes les manières, c’est toujours UNE PARTIE de l’application qui est transférée sur cette dernière… Bref, c’est un facteur limitant, je vous conseille fortement, pour Android Lollipop, de vous diriger vers une version 16go, sous peine de ne même pas pouvoir installer un gros jeu…

En plus, le téléphone me prévient que les ultraviolets vont me tuer :( !

En plus, le téléphone me prévient que les ultraviolets vont me tuer 🙁 !

A propos de place… J’utilise APP2SD pour déplacer l’intégralité de mes application sur ma carte SD externe, une 32go de classe 10, partitionnée avec une partition EXT4 de 16go, le reste étant en FAT32… Par contre, j’ai du rooter l’appareil pour faire cela. Vous pouvez retrouver ce tutoriel pour rooter votre Asus Fonepad.

Et niveau performances, ça donne quoi au niveau de cette tablette ? Euh smartphone… Enfin Smartablette ! Whatever it is !

Niveau performances, il faut savoir qu’Android (dans sa version 4.3) ne gère pas le multitâche comme un Windows Phone. Il ne faut donc pas hésiter à fermer des applications, surtout avec 1go de ram, qui est, dans me monde d’Android, le minimum pour avoir une expérience agréable… Ainsi, passé 4 applications lancées, des ralentissements se font ressentir. Rien de bien méchant, on passe d’animation à 60 fps à 30 fps, ou l’on a des micro délais de l’ordre de la seconde pour l’affichage du clavier, mais je trouve que ce genre de petit ralentissements ne devraient pas avoir lieu sur un appareil type « téléphone » doté d’un gigaoctet de ram et d’un processeur Quad Core Intel  capable d’éxecuter Dirt 3 lorsqu’il est sous Windows (même si c’est graphiquement pourri) ! Cela dit, l’expérience globale est exceptionnelle pour un appareil à moins de 150€, couplé à la dalle IPS et ses très bon angles de vue, c’est une prestation presque digne auquel on a droit ici ! 

MAJ : Après un passage en Android 5 Lollipop, la tablette est juste une merveille à l’utilisation ! La gestion de la ram a vraiment progressé, et avoir 1go de ram n’est plus du tout un handicap… Inutile de se soucier des applications ouvertes ou fermées, je n’ai plus du tout de ralentissements, même avec 20 applications ouvertes ! De plus, le lanceur d’Asus intègre une fonction pour récupérer de la mémoire, qui ferme automatiquement tous vos processus ouvert.. Bref, vous l’aurez compris, c’est un grand pas à ce niveau !

Lollipop sur l'Asus Fonepad 7 FE375

Lollipop sur l’Asus Fonepad 7 FE375

En parlant de l’écran… Si sa résolution est satisfaisante (sans entrer dans les délires rétina), force est de constater qu’il possède un effet miroir très dérangeant en pays tropical, d’autant plus que sa luminosité est plutôt faible. Résultat : Impossible d’y voir quoi que ce soit en plein soleil ! Après, je pense que c’est également du à la taille de l’écran, rare étant les écran de plus de 7″ lisible au soleil sans avoir une dalle mate… Mais globalement, en intérieur, sa prestation est plus que satisfaisante, avec des couleurs qui chatoient l’œil : Un véritable régal !

L'écran du Fonepad est vraiment sympa. Pas de pub mensongère ici.

L’écran du Fonepad est vraiment sympa. Pas de pub mensongère ici.

Niveau photos et vidéo, c’est un peu la catastrophe. Je ne vais même pas parler du capteur frontal en 0.3 megapixel (640×480), qui fait juste acte de présence, mais de celui au dos de l’appareil. Il ne pourra être utilisé qu’en cas de dépannage, car il est vraiment de mauvais qualité… Ce n’est pas les 2 megapixels qui sont en cause, loin de là, mais bien la précision des photos ainsi que l’autofocus, quasi inexistant. Il y a bien des modes qui tentent de rattraper cela, mais je ne suis vraiment pas convaincu… Les photos sont passable le jour, mais la nuit, ce n’est même pas la peine d’espérer faire une photo potable. D’autant plus que la tablette ne dispose de pas flash ! Cela dit, je trouve qu’il est aussi ridicule de téléphoner avec une tablette que de prendre des photos avec, alors l’un dans l’autre…

Niveau vidéo, ça reste acceptable je trouve le résultat plutôt bon, meilleurs qu’en photographie, tout en se limitant à du 720p. Les couleurs restent équilibrées sans que ce ne soit exceptionnel, après ça reste des vidéos à garder sur son smartphone ou à envoyer par email, dans mon cas, je trouve cela convenable. Voici un petit extrait ci-dessous.

Terminons avec un mot sur l’autonomie, qui est évidemment très bonne. En l’utilisant avec parcimonie, les 2 jours d’autonomie sont loin d’être une arlésienne ! Personnellement, en l’utilisant de façon habituel, j’ai tenu 1 jour et demi, c’est à dire une trentaine d’heures tout de même (Il parait que la moyenne tourne à 37h), avec le smartpower activé, et une nuit de sommeil (bah ouais, pendant 8h, j’ai pas touché à l’appareil). le gros avantage, c’est qu’avec ce genre d’appareil, on a plus peur de se balader sur Twitter de peur d’user la batterie, ou de regarder des streaming Twitch sur la plage des Salines, avec un écran énorme – mais toujours illisible en plein soleil. Dommage… Je comprends mieux pourquoi mon téléphone me prévenait de ne pas rester au soleil avec les ultraviolets !

Verdict

Ça peut paraître étrange, mais après avoir pesé le pour et le contre, j’ai sauté dans l’aventure phablet Android. Les possibilités énormes permettent amplement de se passer d’un ordinateur, d’un téléphone et d’une tablette tactile, et de n’avoir qu’un appareil sur soit. Si cela peut surprendre la plupart des personnes qui vous croiseront avec, si vous n’utilisez pas la fonction téléphone de votre smartphone, que vous vous déplacez souvent en voiture et que vous avez toujours un sac avec vous, vous pouvez sans crainte vous lancer dans cet aventure, permettant en plus de disposer d’un device relativement puissant pour un prix dérisoire ! Après, si vous avez tendance à sortir souvent votre smartphone, téléphoner, prendre les transports en communs ou prendre des photos, je ne peux que vous déconseiller cet achat, qui ne vous correspondra probablement pas… Et de vous diriger vers d’autres téléphones, pourquoi pas un Windows Phone ?

Classe A

Un excellent produit, vous devez au moins l’essayer !

Points positifs

Points négatifs

Les haut-parleurs en façade, d’excellente qualité Forcément encombrant, mais ça va avec l’écran…
L’écran IPS, très lisible et agréable ! Les appareils photos, de très mauvaise qualité.
Le rapport qualité/prix/autonomie, imbattable La luminosité trop faible, rendant le superbe écran IPS illisible au soleil..
Le port Micro SD, se raréfiant de nos jours.
La taille de l’écran, idéal pour travailler ou visionner des vidéos.